Importance de l'éveil sensoriel

Que ce soit avec Elisabeth Nuyts, Ghislaine Wettstein-Badour ou Maria Montessori, nous avons vu l’importance pour laquelle le petit enfant doit développer ses cinq sens. Mais, les développer vraiment !

Tous les sens sont importants mais pour les futurs apprentissages, développer le sens du toucher et le sens de l’ouïe est vraiment important. L’enfant doit aussi pouvoir bouger…

Il est vrai qu’aujourd’hui, tant de jeux sont proposés pour éveiller les sens de l’enfant ! Depuis pas mal d’années déjà, les jeux dits d’éveil pour tout petits se multiplient. Qu’est-ce que cela peut apporter concrètement ?

Maria Montessori attachait beaucoup d’importance à l’isolement de la difficulté. Une difficulté à la fois, donc un matériel pour chaque difficulté ! Or, lorsqu’on observe ces jeux dits d’éveil, nous pouvons constater qu’un même jeu regroupe plusieurs difficultés.

Concrètement, Maria Montessori propose par exemple la tour rose (10 cubes de 10cm3 à 1cm3) que l’enfant doit empiler du plus grand au plus petit afin d’éveiller sa discrimination visuelle. Tous les cubes sont peints de la même couleur afin de mettre en évidence la différence de taille pour que l’enfant aiguise son acuité visuelle. Très souvent, les tours à construire trouvées dans le commerce sont, au mieux, peintes de couleurs différentes, souvent de manières répétitives, au pire, avec en plus des dessins sur chaque face, des chiffres et même des lettres ! Ce qui est aberrant.

De même pour les encastrements, l’acuité visuelle doit s’affiner autour des différentes formes (encastrements géométriques) ou autour de la taille (encastrements cylindriques). Pour cela, ces matériels sont toujours de couleur unie et souvent neutre. Dans le commerce, nous trouvons beaucoup de jeux d’encastrement qui sont toujours peints de multiples couleurs, avec souvent des dessins en plus, comme les « cubes d’éveil », qui proposent à la fois des activités visuelles, tactiles et auditives, le tout chargé de couleurs et de dessins, voire même de sons !

Au bout du compte, tout ce qui pourrait réellement aider l’enfant à se développer se trouve noyé dans un environnement très riche. Trop riche ? Nous nous retrouvons avec beaucoup d’activités proposées mais qui, finalement, ne participent pas à éveiller les sens de l’enfant et, de surcroît, ne permettent pas de favoriser la concentration.

De part la vie d’aujourd’hui :

  • les enfants ont beaucoup plus de jouets ;
  • ils se déplacent beaucoup plus mais pas pour se promener à leur rythme ;
  • leurs sens sont stimulés de manière permanente, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur, via la télévision entre autres ;
  • ils sont souvent agressés par de nombreuses images et soumis à des bruits très agressifs.

Les sens sont donc très sollicités, mais est-ce à bon escient ? Peut-être cela provoque-t-il même un déséquilibre ? Finalement, un environnement trop riche nuit au développement de l’enfant.

Chaque matériel créé par Maria Montessori met en évidence une différence et une seule : soit le volume, soit la longueur, soit la grosseur, soit la forme, soit la couleur… Elle a également mis au point beaucoup d’activités qui éveillent les autres sens : soit l’ouïe (boîte à bruit, clochettes), soit le toucher (support plus ou moins rugueux ou lisse, sac à mystère, tissus de différentes qualités…), l’odorat... Les activités prévues par Maria Montessori non seulement aident l’enfant à éveiller ses sens réellement, aident l’enfant à devenir autonome, mais surtout l’aident à se concentrer, à développer son attention.

Nous pouvons affirmer que l’éveil des sens est capital pour le petit enfant puisque :

  • Maria Montessori, qui était médecin, n’a pas rapporté de problèmes de dysfonctionnement chez ses élèves alors qu’elle a mis un soin considérable pour éveiller les sens du petit ;
  • Les enfants ayant des problèmes de dysfonctionnement aujourd’hui à l’école sont corrigés par Elisabeth Nuyts, Béatrice Sauvageot… en réapprenant à éveiller leurs sens. Le développement des sens a un impact considérable sur les futurs apprentissages. Elisabeth Nuyts a particulièrement mis au point une méthodologie pour apprendre aux enfants en difficulté à éveiller leurs sens, travail qui n’avait pas été fait, et à créer de nouvelles connexions entre les différents sens, connexions qui n’avaient pas été établies. Cette méthodologie reprend les principes de Maria Montessori.

L’éveil sensoriel est donc une étape primordiale à ne pas négliger pour la construction de l’enfant et ses futurs apprentissages ! Il faut être attentif à ce que nous proposons à nos petits. Pas toujours facile !

Outre l’éveil sensoriel, le petit enfant à une soif de découvertes et d’expérimentation incroyable et il est rapidement capable de faire beaucoup de choses, pourvu qu’on lui en donne la possibilité. La maman peut vraiment accompagner son enfant vers l’éveil et l’autonomie, en respectant son besoin de « faire seul » avec parfois peu de choses.

Comme vous l’avez peut-être déjà compris à travers la pédagogie de Maria Montessori, il est préférable que ce genre de matériel ne soit pas mélangé avec les jouets. Le grand principe de Maria Montessori étant que l’enfant puisse prendre du matériel pour une activité sans avoir à demander à un adulte. L’idéal est donc de prévoir un coin pour l’enfant avec des étagères où tout se trouve à sa portée en libre utilisation.

Il est important de montrer à l’enfant le geste exact et précis. Pour cela, il peut être bon de s’entraîner avant de montrer à l’enfant. Le rangement de l’activité n’est pas à négliger. Il faut aussi montrer comment ranger après l’activité. Si l’enfant ne le fait pas, le faire pour lui, mais pas devant lui. Il est surprenant de constater combien les petits aiment l’ordre !

Beaucoup de matériels sensoriels et de vie pratique sont détaillés dans La Pédagogie scientifique 1 de Maria Montessori (chez DDB) et aussi dans 100 activités d’éveil Montessori de Eve Herrmann (éditions Nathan).

Catherine Chemin